Action BD Thriller

XIII – Tome 5 – Rouge Total – Vance et Van Hamme

xiii-tome-5-rouge-total

XIII
Tome 5 : Rouge total
1988
Origine : Belgique
Genre: Thriller
Dessins : William Vance
Scénario : Jean Van Hamme
Editeur : Dargaud

Lors de l’enterrement de Henry Sheridan, un forcené force le cordon de sécurité et tire à deux reprises sur Walter Sheridan, candidat donné vainqueur des prochaines élections présidentielles. L’attentat échoue, le cadet des Sheridan s’en tirant à bon compte. Par contre, cet événement marque le coup d’envoi du coup d’État tant redouté par le défunt monsieur Sheridan, le Général Ben Carrington et consort. En une journée, tous les proches de Henry Sheridan sont mis aux arrêts et accusés d’avoir fomenté et l’assassinat du président William B. Sheridan et la tentative de meurtre sur la personne de Walter Sheridan. Les vrais auteurs de ces attentats abattent enfin leurs cartes et s’apprêtent à prendre le contrôle total du pays en toute légalité. Seuls XIII, le Lieutenant Jones et leur précieux témoin, Betty, peuvent encore tout changer. Mais pour cela, il faudrait encore qu’ils puissent quitter l’Amérique du Sud et regagner les Etats-Unis sans se faire intercepter.

Dans ce cinquième tome, Jean Van Hamme poursuit la rupture de ton amorcée dans l’épisode précédent et accélère considérablement le mouvement. Alors que durant les trois premiers tomes, les révélations étaient distillées au compte-goutte, lorsqu’elles n’étaient pas carrément démenties au bout de quelques cases, ici, elles s’enchaînent à un rythme soutenu. Les grands instigateurs du complot se révèlent enfin, mettant en branle leur plan d’action machiavélique. Il résulte de cette perte d’opacité un rythme échevelé qui donne la part belle à l’action.

Au niveau de sa structure, Rouge total est construit de la même manière que SPADS. L’intrigue est d’abord double. Nous suivons d’un côté les événements qui se déroulent aux Etats-Unis, et plus précisément au sein de la base secrète SSH1, et en parallèle, les pérégrinations de XIII et de ses deux alliées de charme tentant de regagner les Etats-Unis vaille que vaille. De cette manière, cela permet à Jean Van Hamme d’entretenir le suspense. La situation dramatique dans laquelle se trouve le pays, à la merci d’une poignée de fascistes enclins à une Troisième Guerre Mondiale pour montrer au monde la toute puissance des Etats-Unis, rend encore plus urgent le retour de XIII, Jones et Betty. Or, dans un premier temps, leur tâche n’apparaît pas de tout repos tant les conspirateurs disposent de mille ressources pour les retrouver. Néanmoins, les trois fugitifs parviennent à regagner les Etats-Unis grâce à une astuce scénaristique, le personnage du marquis de Préseau, un homme richissime doté d’un jet privé. L’aubaine ! Jean Van Hamme ne veut plus perdre de temps et il devient donc hors de question pour lui de faire tourner ses personnages en rond. Ce qui fait qu’une fois de retour aux Etats-Unis, XIII ne rencontre plus aucune difficulté majeure et arrive sans problème à s’introduire dans la base secrète. Et c’est justement cette précipitation qui est préjudiciable à l’histoire. A partir du moment où les deux intrigues se rejoignent en une seule, la résolution de l’affaire se retrouve expédiée en une petite dizaine de pages durant lesquelles le suspense amorcé n’existe plus, malgré le recours au bon vieux compte à rebours. Quant à XIII, il devient le principal artisan du retour au calme, confirmant ainsi son changement de statut aux yeux du lecteur. L’homme sans mémoire a pleinement gagné ses galons de héros traditionnel.

Amorcée lors du tome précédent, l’idée du coup d’état n’a donc pas fait long feu, ayant tout du pétard mouillé. Rouge total se termine platement, sur l’air du « tout est bien qui finit bien ». La situation du pays est redevenu stable, Walter Sheridan est élu président et XIII est lavé de tous soupçons. Toutefois, Jean Van Hamme n’en a pas fini avec lui. Rompu à l’art du récit à épisodes, il s’est bien gardé de lever définitivement le voile sur l’identité de son héros. La quête identitaire de XIII reprendra de plus belle lors du Dossier Jason Fly, prochain volet que le scénariste nous promet mouvementé. Ce qui prouve que si Van Hamme n’est pas toujours au point pour conclure ses récits, dans ce qui s’apparente ici à la fin d’un premier chapitre, il n’a pas son pareil pour mettre l’eau à la bouche de ses lecteurs.

Laisser un commentaire