Cinéma Comédie Fantastique

Wallace et Gromit : Le Mystère du lapin-garou – Nick Park & Steve Box

Ecrit par Jérémie Conde

wallace

Wallace & Gromit in the curse of the were-rabbit. 2005.
Origine : Etats-Unis / Royaume-Uni
Genre : Comédie d’animation
Réalisation : Nick Park & Steve Box
Avec les voix d’Helena Bonham Carter, Peter Sallis, Ralph Fiennes, Peter Kay…

Étant donné que je n’ai pas le temps de broder autour de cette critique, je vais aller droit au but : Wallace et Gromit, c’est génial ! Merci de votre visite et à bientôt ! Arf, si seulement c’était aussi simple de faire une critique…

Mais essayons de faire simple quand même !

Si vous avez aimé les courts métrages, vous aimerez ce long métrage !

wallacegromitlapingarou1 wallacegromitlapingarou2

Si vous n’avez pas vu les courts métrages… Eh bien… Non ? Sans dec ? ça existe des gens qui n’en ont jamais vu ? Après tout ça doit exister, y’en a bien qui vont voter Sarkozy… C’est qu’on voit de tout dans ce bas monde ! Mais là n’est pas le sujet ! Le sujet c’est le lapin garou de Wallace et Gromit !

Alors pour les non initiés, Wallace et Gromit, quèsaco ? Eh bien, ce sont deux personnages en pâte à modeler créés par Nick Park, et qui vivent des aventures extraordinaires ! Wallace est un humain, c’est un inventeur, il a des tas d’idées, et elles sont toutes à l’origine de leurs aventures ! Gromit, c’est un chien, un chien muet et très intelligent ! C’est lui qui sauve son maître de toutes les catastrophes !

C’est difficile de parler ainsi de Wallace et Gromit, sans doute parce que ça éveille en moi une part de ma personnalité que je n’aime pas mettre en avant… C’est vrai, ça éveille de la douceur, de la nostalgie, de l’amour, car ce film sent l’amour à plein nez ! L’amour pour le cinéma en premier lieu, car ce long métrage est un réel hommage aux vieux films d’épouvantes avec des loups garous et aussi, un hommage plus que visible à notre bon vieux King Kong ! Bref, les références sont nombreuses, et c’est bien là une des forces du film. Mais heureusement, les réalisateurs, Nick Park et Steve Box, ne tombent pas dans le piège du film à références à l’inverse de Sommers et son Van Helsing. Parce que Le Mystère du lapin garou a ceci de formidable qu’il met en scène une tripotée de personnages secondaires qui ont toutes les tares de l’humanité ! Un village aux abois à quelques jours du concours des plus gros légumes, voilà leur raison de vivre ! Il en faut bien une me direz-vous ! Oui, hélas, ai-je envie de répondre ! Ce que j’entends par tares, c’est que ces êtres humains « pâtes-à-modelisés » représentent une humanité naïve, prête à croire tout ce qu’on lui dit, bref, elle nous représente nous ! Mais le lapin garou existe bel et bien, et il mange les énormes légumes cultivés de façon peu traditionnelle (à coups de produits pas très recommandés par José Bové) par cette population qui ne cherche qu’à gagner !

wallacegromitlapingarou3 wallacegromitlapingarou4

Ce film est un pur délice, on rit aux larmes face à l’absurdité des situations, on s’amuse de voir vivre ces petites figurines réalisées avec une telle minutie que cela en est stupéfiant ! Oui, je suis stupéfié face à tant de qualités à la fois techniques et artistiques ! Le scénario est un petit bijou, une petite merveille, l’humour, très british, les dialogues remplis de jeux de mots (à voir en anglais), et les situations qui se suivent toutes plus géniales les unes que les autres, avec en point de mire la poursuite en avion qui est à montrer à tous les réalisateurs en herbe ! (et à certains qui pensent être confirmés, mais je ne dirais pas de noms…)

Bluffant ! Oui, je suis très enthousiaste sur ce film ! C’est que je n’avais pas été aussi incroyablement admiratif devant tant de travail et de talent depuis le dernier Pixar ! (Les Indestructibles, à voir en VO aussi.) Il n’y a là que de bonnes idées ! Un univers riche, crédible, familier, drôle, décalé, et une capacité à nous faire voyager des plus fantastiques ! D’ailleurs on rentre dans le vif du sujet très vite, et la caméra subjective nous fait découvrir les rues sombres de la ville de Wallace et Gromit. Un policier fait sa ronde, et un étrange animal rôde dans les parages. C’est un lapin, et il s’attaque à un potager. Mais une alarme se met en marche et voilà qu’arrivent Wallace et Gromit. Ils s’avancent silencieusement, ils se cachent derrière la barrière, Wallace jette un coup d’œil pour trouver le lapin, le lapin apparaît devant l’œil du chasseur, et ma voisine sursaute en poussant un cri ! Voilà ce que c’est Wallace et Gromit, un film fou, qui ne se prend pas au sérieux, et qui peut à la fois faire rire, mais aussi faire sursauter de charmantes jeunes filles, un peu trop sensibles je vous l’accorde !

Bref, oui, allez le voir, et laissez-moi me remettre de mes émotions tranquillement, jusqu’à ce que je retourne le voir, et que je regrette qu’il n’existe pas plus de films d’aussi bonne qualité !

wallacegromitlapingarou5 wallacegromitlapingarou6

Laisser un commentaire