Cinéma Polar

Les Infiltrés – Martin Scorsese

Ecrit par Jérémie Conde

lesinfiltres

The Departed. 2006.
Origine : Etats-Unis
Genre : Policier
Réalisation : Martin Scorsese
Avec : Leonardo Di Caprio, Matt Damon, Jack Nicholson, Mark Wahlberg…

Alors, là, je suis très embêté pour vous parler de ce film ! Parce que bien évidemment, j’ai énormément adoré, mais que je ne sais pas comment l’exprimer, alors pardonnez-moi si c’est un peu le fouillis dans cette critique ! Tenez, on va faire simple, je vais énumérer tout ça !

infiltres1 infiltres2

1) Le casting.
Arf ! Quand on voit les noms, ça fait mal ! Léonardo DiCaprio, troisième collaboration avec Scorsese, beaucoup pensent que c’est un mauvais acteur, qu’il était mauvais dans les deux précédents, et bien personnellement, je le trouve très très bon, depuis toujours d’ailleurs, et là, le rôle lui va à merveille et l’acteur semble sublimé par un Nicholson en grande forme ! Parlons-en de ce dernier, toujours au top, toujours génial, il fait du Nicholson, il met ses partenaires en danger avec ses improvisations, mais tous sont à la hauteur. Matt Damon, parfait dans son rôle d’infiltré dans la police, beau salaud arriviste, Alec Baldwin, un peu en retrait, mais bien dans son rôle de flic à la ramasse ! Reste Martin Sheen et Mark Wahlberg, les flics au-dessus de tout soupçon, Sheen joue le capitaine et Wahlberg le sergent déjanté avec des répliques hilarantes, petit rôle, mais jubilatoire !
Reste une tripoté d’autres acteurs, un peu plus au second plan, tous dans le coup, Scorsese sait toujours diriger ses acteurs et bien s’entourer !

2) L’intrigue.
Impossible d’en dire énormément sans gâcher votre plaisir, mais grosso modo, Nicholson joue un baron de la mafia irlandaise et infiltre un de ses hommes dans la police, et de son côté, la police infiltre un de ses hommes dans la mafia. A cela se greffe une histoire d’amour qui a aussi son importance et qui ne sert pas de prétexte au film.

infiltres3 infiltres4

3) Réalisation.
Bon… euh… Scorsese, caméra, montage, mise en scène, que du bonheur quoi ! Il faut l’avouer, le bonhomme n’a pas son pareil pour créer un film ! Cadrage parfait, montage au poil, on n’est jamais dérangé par un mouvement inopportun… Que dire ? C’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure confiture ? Ce qui est sûr, c’est que Scorsese nous donne là de la belle confiture, et on n’est pas tous des cochons !

4) La bande originale.
Oui, faut dire un mot sur la musique ! Sans doute, pour moi, la meilleure musique que j’ai entendu dans un film de l’Italo new-yorkais, avec une formidable chanson des Pink Floyd… Que du bonheur, mais je l’ai déjà dit…

infiltres5 infiltres6

5) Un film noir.
Les Infiltrés n’est pas qu’un simple polar, ou film de gangster, c’est un vrai film noir. Les personnages sont poussés dans leurs extrêmes, tous sont à bout, tout poussés dans leurs retranchements. Ainsi, ce qui fait que ce film est noir, ce n’est pas seulement son intrigue, c’est aussi et surtout tout le côté psychologique des personnages, leurs caractères, leurs méthodes, leur cynisme…

Bref, on pourrait en dire des choses et des choses sur ce chef d’œuvre ! Je vous invite donc à aller le voir et pour le casting et pour la force de l’histoire, et puis c’est un Scorsese, et c’est un sacrilège de rater un des ses films, pire que de manquer la messe, c’est dire !

Laisser un commentaire