Cinéma Comédie Drame

Birdman – Alejandro González Iñárritu

Ecrit par Jérémie Conde

birdman-film-alejandro-gonzalez-inarritu

Birdman or (The Unexpected Virtue of Ignorance). 2014.
Origine: Etats-Unis
Genre: Comédie dramatique
Réalisation: Alejandro González Iñárritu
Avec: Michael Keaton, Emma Stone, Edward Norton, Andrea Riseborough…

J’ai toujours aimé Michael Keaton. C’est ce que je me disais avant de voir Birdman. A vrai dire, de sa filmographie, je n’ai pas vu grand chose. Beetlejuice, Batman et Batman, le défi, Jackie Brown, Hors d’atteinte (où il apparaît 2 minutes…) et le récent Robocop (oui, j’ai du temps à perdre…). Michael Keaton n’est clairement pas le genre d’acteur qui me fait aller au cinéma. Mais j’ai toujours aimé Michael Keaton. Il a marqué mon enfance en jouant dans des films qui ont forgé mes goûts cinématographiques. Je respecte ça. Je ne suis pas fan de Tim Burton, son univers ne m’intéresse pas. Mais Beetlejuice et les deux Batman ont contribué à me faire aimer un cinéma plus exigeant.

Du coup, Keaton a toujours raisonné en moi comme cet acteur déjanté interprétant Beetlejuice, ou cet acteur sombre jouant Batman. Un acteur capable de tout jouer et de le jouer bien. Keaton est une figure forte dans ma passion pour le cinéma, et c’est avec plaisir que je l’ai découvert dans Birdman.

birdman-alejandro-gonzalez-inarritu

Quand j’ai appris qu’il tournait un film qui ressemblait quand même un peu à sa vraie vie, ça m’a fait tordre le nez. Je sentais le coup marketing à plein nez. Mais les premières images et les retours critiques venant des États-Unis m’ont intrigué. Birdman semblait être un bon film, voire un excellent film. Il fallait que je me fasse mon avis, surtout après sa moisson d’Oscar (mais hélas pas pour Keaton).

J’ai été happé par le film, littéralement. C’est fort, enlevé. La mise en scène est incroyable, jouant la carte d’un plan séquence de deux heures dont on sort épuisé. La faute à une caméra qui ne s’arrête jamais et à une bande originale toute à la batterie. Les choix du metteur en scène sont surprenants, mais apportent au film une intensité redoutable.

Le casting est incroyable, et même s’il ne suffit pas de rassembler des stars pour faire un bon film, force est de constater que personne n’est ici à son avantage. Birdman n’est pas un film d’acteurs, c’est une œuvre dans laquelle s’expriment magistralement des acteurs, une expression au service de l’œuvre.

birdman-film-alejandro-gonzalez-inarritu-2014

Michael Keaton joue le rôle d’un acteur qui a connu son heure de gloire grâce à la trilogie « Birdman » où il incarne un super héros. Depuis, plus rien. Sa carrière se détériore, il n’a rien fait de marquant, il est devenu has been. Alors il tente le tout pour le tout. Il monte une pièce de théâtre qu’il met en scène et dans laquelle il joue. S’il se rate, il est fini, ruiné. En plus de l’énorme pression que cette pièce lui procure, il doit gérer une fille camée (Emma Stone), un acteur excentrique (Edward Norton) et des actrices en manques de reconnaissances (Naomi Watts, Andrea Riseborough). Et pour couronner le tout, il est hanté par Birdman, qui lui parle, qui lui dit des vérités qu’il refuse d’admettre.

Birdman est vraiment une grande réussite. J’ai pu y trouver nombre de choses que j’aime dans le cinéma ! Une touche de fantastique, une noirceur latente, du cynisme, des personnages sombres, abîmés, une mise en scène enlevée et originale qui sert le récit, et puis une atmosphère si délicieuse, si particulière parfois qu’on ne sait plus sur quel pied danser. Peut-on rire ici ? Où est la frontière entre le comique et le dramatique ? Et puis bien sûr, Birdman est un film exigeant. Il exige du spectateur d’entrer dans le film qui n’est clairement pas une oeuvre calibrée pour consommer du pop-corn dégueulasse. Birdman est l’œuvre d’un véritable auteur. Iñárritu prouve combien il est capable de signer des films intelligents, puissants, tout en maîtrise. C’est un metteur en scène de talent qui exprime un univers riche et qui interpelle. Un réalisateur à suivre assurément.

Et puis, soyons lucides ! Ce film donne aussi terriblement envie de voir ce que le super héros Birdman donnerait sur grand écran ! Car non seulement son costume a grave de la gueule, mais l’oiseau qui attaque la ville dans une scène incroyablement géniale est lui aussi très réussi, donnant au tout un réalisme surprenant ! Oui, je veux voir les aventures de Birdman au cinéma, ça ne peut de toute façon pas être pire que les adaptations Marvel !

Sans nul doute, Birdman est un grand film qui mérite ses récompenses et qui, je l’espère, restera une œuvre majeur du cinéma américain, car il étonne, et réussit à être original là où Hollywood ne fait désormais presque plus que du réchauffé…birdman-uk-poster

Illustration de Peter Strain

Laisser un commentaire