Action BD Polar Thriller

Monster – Tome 2 – Surprise Party – Naoki Urasawa

monster-tome-2

Monster
Tome 2 : Surprise Party

1995
Origine : Japon
Genre : Action, polar, thriller
Dessins : Naoki Urasawa
Scénario : Naoki Urasawa
Editeur : Big Kana

Depuis que Kenzô Tenma a appris que Johann était, entre autres, le responsable de la mort de Mr Heineman et de deux autres médecins du Eisler Memorial Hospital, il tente désespérément de retrouver sa trace pour l’empêcher de nuire. Parallèlement aux recherches du bon docteur, Nina Fortner, étudiante à l’université de Heidelberg, reçoit des mails d’un mystérieux correspondant. Nina n’est autre que Anna, la sœur de Johann que ce dernier s’est promis de venir retrouver le jour de son 20e anniversaire. Ayant eu vent de cela, le docteur Tenma cherche également à mettre la main sur Nina/Anna. Lequel des deux arrivera à la jeune fille le premier ?

Avec ce deuxième tome, Naoki Urasawa complexifie quelque peu sa narration en menant de front deux histoires qui finissent par se rejoindre. La première concerne Nina Fortner/Anna et répond à la question laissée en suspend dans le précédent tome, à savoir ce qu’elle était devenue. La jeune femme suit une thérapie dans le but de remonter le fil de ses souvenirs. Ses dix premières années ne sont qu’un trou noir béant duquel elle ne peut se défaire, au grand dam de son psychologue qui souhaiterait plutôt la voir aller de l’avant. Élève brillante, fille adorable, elle possède toutes les qualités mais cette fêlure agit comme un frein qui l’empêche d’être pleinement heureuse. Un frein qu’elle partage désormais avec cet autre être brillant qu’est le docteur Kenzô Tenma et qui se nomme Johann. On retrouve d’ailleurs Kenzô Tenma plus décidé que jamais à remettre la main sur Johann mais aussi à comprendre les raisons qui l’ont amené à devenir cet être aussi implacable et froid. Et le peu qu’il trouve, notamment le fort intérêt de l’enfant pour l’angoisse ressentie par des individus qui savent leur fin proche, produit une tension qui se répercute sur l’histoire de Nina. Car si elle ignore tout de son mystérieux interlocuteur, nous, nous avons une petite idée de son identité. Et c’est parce que nous possédons un train d’avance sur elle que le suspense entretenu par Naoki Urasawa fonctionne si bien. Dès lors, bien que scindé en deux, le récit file à 100 à l’heure et ne nous laisse aucun répit jusqu’à l’explosion de violence qui réunit Nina et Kenzô. Lors de cette scène clé de ce deuxième tome, la parfaite maîtrise des clairs obscurs et cette manière qu’à Naoki Urasawa de nous laisser davantage imaginer toute l’horreur de la scène plutôt que de se complaire dans des dessins plutôt gores et par trop descriptifs, parachèvent brillamment une première partie riche en rebondissements. La suite accuse le coup. Le rythme se relâche et la perspective d’un Johann bénéficiant d’une protection en haut lieu convainc moins. En fait, passée LA révélation (ou plutôt confirmation) de ce tome, l’auteur semble plus préoccupé à introduire la suite. Ainsi, Nina/Anna disparaît, laissant entendre qu’elle prend sur elle de régler son compte une fois pour toute à Johann, tandis que Kenzô Tenma décide de tout plaquer pour lui aussi se consacrer pleinement à cette tâche. Et du même coup, cette décision radicale le fait définitivement passer aux yeux du commissaire Runge de la BKA au rang d’unique suspect dans l’affaire des meurtres. Le traqueur sera donc lui-même traqué.

Dans l’ensemble plutôt bon, ce deuxième tome de la série Monster laisse entrevoir de possibles signes d’essoufflement si tant est que Naoki Urasawa se complaise un peu trop dans les fausses pistes. Nonobstant ce bémol, l’écriture reste de qualité et l’auteur réussit à créer des personnages secondaires immédiatement attachants tel Maurer, le journaliste du Post. Et puis il y a Johann, dont les apparitions savamment dosées permettent d’accroître une aura à la frontière du fantastique, voire du diabolique. Et de susciter notre intérêt…

Laisser un commentaire