BD Drame Fantastique

Mèche rebelle – Tome 2 – Alicia – Matteo – Zidrou

meche-rebelle-alicia

Mèche rebelle
Tome 2 : Alicia
2004
Origine : France
Genre : Drame, fantastique
Dessins : Matteo
Scénario : Zidrou
Editeur : Dupuis, collection repérages

La fin du tome 1 (Mèche rebelle – Kim) avait un goût amer pour Madame la mort. Non seulement Kim avait eu la vie sauve mais sa soeur également, grâce à un tour de passe-passe du directeur de l’agence Protecto. Devant lui, elle fait amende honorable, lui dit tout ce qu’il veut entendre tout en se promettant intérieurement de mettre un terme à l’existence de Kim. Pour se faire, elle chosit de manipuler Alicia. Heureusement, Lorenzo et son compère Egide sont toujours disposés à veiller sur elle.

Nous retrouvons Alicia, Lorenzo, Kim et les autres une semaine après les faits relatés dans le tome 1. C’est la Saint Sylvestre et, avec elle, tout son cortège de bonnes résolutions. Totalement étrangère à ce que sa soeur a vécu, Kim vit sa vie d’adolescente épanouie, séduisant au passage un tatoueur. Alicia ne lui a rien révélé. Elle le souhaitait puis s’est rétractée. Elle veut oublier, passer à autre chose mais c’est malheureusement impossible. Le fait qu’elle continue finalement de vivre lui confère un nouveau statut au sein du récit qui se déroule sous nos yeux. Qu’elle donne son prénom au second tome de Mèche rebelle n’est pas anodin. Si Kim demeure le coeur des enjeux de l’histoire, Alicia prend de plus en plus d’importance. Les auteurs s’attachent à elle. Ils la suivent dans son ébauche de relation amoureuse avec Tito, jeune homme un peu paumé, qui s’accuse d’être l’auteur de l’accident qui a gravement blessé un cycliste. Ce dernier étant la raison de la survie des deux soeurs. Elle se confie à lui, lui raconte ses mésaventures avec la mort et rêve à des jours meilleurs en sa compagnie. Seulement voilà, on a beau lui avoir permis de s’ébattre encore en ce monde, elle n’est toujours pas maître de son destin. Sa fragilité et son manque de confiance en elle, font d’elle la proie rêvée des manipulateurs de toutes sortes. Et Madame s’y connait en manipulation. Une Madame passablement irritée à l’idée qu’on lui mette des bâtons dans les roues. Elle veut prendre la vie de Kim et met le paquet pour y arriver. Se comportant en véritable terroriste, elle tue des dizaines d’innocents pour parvenir à ses fins. En cette nuit de la Saint Sylvestre, la ville s’embrase, des gens meurent et Kim ne comprend toujours rien à rien. A force d’être décrite comme un être parfait et de susciter autant d’amour autour d’elle sans que son comportement ne le justifie vraiment, on en vient à la prendre en grippe. A quoi bon la sauver? Faut-il donc que son existence soit réellement importante à l’humanité pour que le directeur de l’agence Protecto tolère de telles pertes humaines?

Les auteurs ne répondent à aucune de ces questions, du moins pas encore. Pour le moment, ils se montrent plus préoccupés par la destinée de Alicia. En l’espace d’une semaine, elle s’est considérablement affirmée. Fini de vivre dans l’ombre de sa soeur, il est désormais temps pour elle de s’imposer en tant que personne, d’avoir voix au chapitre. En deux tomes, elle a transcendé son statut de protagoniste secondaire pour devenir une héroine à part entière, apte à prendre son destin en main. Défier la mort ne l’effraie pas, et il y a fort à parier que Alicia aura encore son mot à dire lors du prochain tome.

Et finalement, on se dit que l’intérêt de Kim en ce monde réside peut-être en cette capacité qu’elle possède, à son insu, de révéler les qualités humaines des gens qui la cotoient.

Laisser un commentaire